Identifiant Mot de Passe OK
 
 
 
 
 
l'histoire

Préparations
méthodologiques


Commandez
nos devoirs


Commandez
nos fiches de révision


Téléchargez
50 lettres de motivation

 

HISTOIRE
 



DEFINITIONS (LAROUSSE)


* Histoire : Du latin "Historia", emprunté au grec (même
mot).


1. Récit cherchant à reconstituer le passé dans sa vérité
(s'oppose en ce sens à fable, fiction, roman). Suite d'événements.


2. Partie de la vie de l'humanité connue par des documents ; période
de l'existence d'un Etat ; suite des événements qui ont marqué
une période.


3. Science qui étudie le passé de l'humanité.


4. Etude d'une évolution.


5. Récit d'un événement particulier.


* Historiographie :


1. Histoire de la façon d'élaborer et d'écrire l'Histoire.


2. Histoire anecdotique (divertissement), draine le gros de la consommation.
Peu d'exigences, mais très efficace.


3. L'Histoire est un genre littéraire.


4. L'Histoire des étapes de l'intelligence humaine.


* Historicisme :


1. Doctrine selon laquelle l'Histoire, sans recours à la philosophie,
est capable d'établir certaines vérités morales ou religieuses.


2. Position qui consiste à rechercher l'explication d'un phénomène,
notamment dans les sciences humaines, à partir de sa place dans l'Histoire.


* Historisme : Philosophie selon laquelle toutes les valeurs, comme tout objet
de connaissance, résultent d'une évolution historique (cf. NIETZSCHE
et SPENGLER)


* Ecole historique (en économie) : Doctrine économique reposant
sur l'affirmation de la relativité et de la mobilité des phénomènes
économiques (s'oppose à l'école classique croyant à
un ordre naturel, aux lois permanentes et universelles).


* Matérialisme historique : Théorie à visée scientifique
selon laquelle l'Histoire "faite" ou "en train de se faire"
est, certes, connaissance théorique, mais aussi mise en oeuvre des lois
générales de l'évolution des sociétés (Foi
en l'existence de telles lois).


* Historicité : Caractère de ce qui est historique.


* Historisant (adj.) : Qui envisage un phénomène dans une perspective
historique.







PERSONNALITES.


- HERODOTE et THUCYDIDE "Pères de l'Histoire", en tant qu'oeuvre
d'art à la gloire des héros.


- Auguste COMTE (Loi des trois états) : théologique, métaphysique,
positif .


- Karl MARX (Lutte des classes et matérialisme historique).


- Friedrich ENGELS : L'Histoire ne se conçoit que par la philosophie
(Elle est l'Idée), ce qui le conduit à distinguer trois types
d'Histoires :


1. L'Histoire au jour le jour.


2. L'Histoire critique (c'est à dire explicative).


3. L'Histoire philosophique.


- Oswald SPENGLER : "Le déclin de l'Occident" (1920) Il prône
un nouveau relativisme historique. La synthèse historique est supérieure
à l'analyse.


- Arnold TOYNBEE : "La civilisation à l'épreuve". L'objet
de l'Histoire doit être les civilisations, non les nations. Pour lui,
il y a cinq civilisations : (Occidentale, Orthodoxe, Islamique, Indienne, Extrême
Orientale). Il définit la méthode comparative de l'Histoire comme
l'étude de la naissance, du développement et de la mort des civilisations.


- Martin HEIDEGGER : "L'Histoire est une projection dans le passé
de l'avenir que s'est choisi l'homme".


- MICHELET, THIERRY, COURNOT.


L'HISTORIEN ET SA CONCEPTION DE L'HISTOIRE


- Fernand BRAUDEL (1902-1985), contre une Histoire qui privilégie l’événement,
il milite en faveur d'une Histoire nouvelle qui s'intéresse à
la longue durée (Ecrits sur l'Histoire) .


- Georges DUBY explique que la "nouvelle Histoire", celle de l'Ecole
des annales (fondateurs : Lucien FEBVRE et Marc BLOCH ; successeurs : Fernand
BRAUDEL, Georges DUBY, Jacques LE GOFF et la nouvelle histoire) dépasse
l’événement pour le réinsérer dans ses structures.


- De même, Michel FOUCAULT (1926-1984) affirme que l'Histoire d'aujourd'hui
doit donner du sens à l’événement en le rattachant
à des séries dont il est issu (L'ordre du discours). A l'Histoire
globale qui resserre tous les phénomènes autour d'un centre unique,
FOUCAULT préfère une "Histoire générale"
synonyme de dispersion et de discontinuité (l'archéologie du savoir).


CITATIONS.


- "L'Histoire est la science des choses qui ne se répètent
pas" - VALERY.


- "L'Histoire universelle est le progrès dans la conscience de
la Liberté" - HEGEL.


- "Avec le monde a commencé une guerre qui doit finir avec lui
et pas avant : celle de l'Homme contre la Nature, de l'Esprit contre la Matière,
de la Liberté contre la Fatalité. L'Histoire n'est pas autre chose
que le récit de cette interminable lutte" - MICHELET.


- "Ce n'est pas la fortune qui domine le monde (...) Il y a des causes
générales, soit morales, soit physiques" - MONTESQUIEU (L'esprit
des lois).


- "L'Histoire de toute société jusqu'à nos jours
n'a été que l'Histoire de la lutte des classes" - MARX dans
"le Manifeste du parti communiste".


- "L'Histoire universelle est la manifestation du processus divin absolu
de l'Esprit dans ses plus hautes figures : la marche graduelle par laquelle
il parvient à sa vérité et prend conscience de soi"
- HEGEL.


IDEES.


- Il existe une dimension sociale de l'historiographie (souvenirs nationaux
et dynastiques, mythes collectifs...) mais, depuis HERODOTE et THUCYDIDE, l'Histoire
des historiens se définit contre la fonction sociale des souvenirs historiques
et s'est posée comme relevant d'un idéal de vérité
et d'un intérêt de pure curiosité.



- Deux grandes mutations dans la conception de l'Histoire :


1. Les grecs : L'Histoire est la connaissance désintéressée
de la pure vérité.


2. Début XXème siècle : Tout est digne de l'Histoire qui
devient une connaissance objective et non l'expression d'une situation existentielle.


- Pourquoi l ' Histoire ? "Un besoin de l'humanité, le besoin qu'éprouve
chaque groupe humain, à chaque moment de son évolution, de chercher
et de mettre en valeur dans le passé les faits, les événements,
les tendances qui préparent le temps présent, qui permettent de
le comprendre et qui aident à le vivre" - Lucien FEBVRE (1947) .


- Aspects disparates de l'Histoire remis en question par MARX, puis par FREUD
: une redéfinition de l'Histoire en tant que science.


L'HISTOIRE POSITIVISTE.


- Aspect péjoratif : Histoire événementielle. Seconde
moitié du XIXème siècle.


- Analyse critique des documents "Méthode critique" (cf. L.V.
RANKE : selon lui " l'Histoire sait raconter ce qui s'est passé
" (cf. COMTE) .


Toutes ces écoles adoptent la méthode critique. (Inconvénient
: Cette Histoire suppose une philosophie du devenir humain : problème
du déterminisme).


- Deux oeuvres importantes dans l'évolution de la conception de l'Histoire.


. L'Histoire socialiste - JAURES


. Annales d'Histoire économique et sociale ( Revue de Lucien FEBVRE
et Marc BLOCH).


Ici, il y a dépassement du politique, au bénéfice de l'économique
et du social : nouvelles exigences de l'Histoire qui a besoin d'autres sciences
humaines comme la psychologie, la linguistique, la sociologie.


Renouvellement du champ de l'Histoire.


Problématique plus large (on pose des hypothèses pour répondre
à une question).


Les analyses conjoncturelle et structurelle des historiens et des économistes
s'imposent (cf. SCHUMPETER - KONDRATIEFF - CHAUNU) .


APPORTS IMPORTANTS DE LA SOCIOLOGIE A L'HISTOIRE.


- DURKHEIM et MAUSS ont une grande influence : technique des sondages et des
échantillons. Secours linguistique avec l'analyse du contenu (cf. L'Histoire
quantitative aux USA).


* LES BASES SCIENTIFIQUES DE L'HISTOIRE.


L'Histoire est-elle une science ?


- Pour COURNOT, l'Histoire est une suite ordonnée événements
dont aucune théorie ne suffirait à expliquer la succession (in
critique philosophique).


- Selon Arthur SCHOPENHAUER (1788-1860), l'Histoire ne peut être une
science : "elle rapporte ce qui a été une seule fois et n'existe
plus jamais ensuite" (Le monde comme volonté et comme représentation)
.


- Fernand BRAUDEL veut enrichir le champ de l'étude historique par des
contacts avec les autres sciences : l'Histoire serait donc une science à
part entière.


- Karl JASPERS (1883-1969) écrit : "Pour être historique,
il faut que le phénomène particulier soit unique, irremplaçable,
non réitéré". Il est difficile d'ériger l'Histoire
en science.


Se pose donc le problème de la prospective comme finalité à
l'étude historique.


- Techniques érudites fin-Quattrocento et époque révolutionnaire
(LEIBNIZ et MURATORI).


- Rôle des congrégations religieuses, des académies, des
universités. (cf. MABILLON).


- Supériorité de l'Ecole Allemande avec L. V. RANKE et T. MOMMSEN.


- En FRANCE, rôle de GUIZOT .



* APPORTS IDEOLOGIQUES DU XVIIIème
SIECLE : Découverte d'autres civilisations
- relativité et rupture avec l'universalisme classique (cf. VOLTAIRE
"Essai sur les moeurs" - "Le siècle de Louis XIV").


Mais, c'est une Histoire ouvertement partisane (cf. Histoire libérale
de GUIZOT et A. THIERRY, de MICHELET) : Influence du Romantisme - Reconstruction
intégrale du passé -.


* L'HISTOIRE DIALECTIQUE.


- Etude des relations qui existent dans la longue et courte durée, entre
les différents éléments qui constituent la vie d'une société.
Elle récuse tout déterminisme qui imposerait la prédominance
d'un facteur. Elle rend compte de toutes les structures et de leurs relations
(cf. Antonio GRAMSCI et Benedetto CROCE). Il y a une nécessité
de plus en plus présente de dialogue entre les disciplines.


* DEBAT METHODOLOGIQUE ACTUEL.


- Diverses conceptions de l'Histoire cohabitent ; or, souvent, celles-ci sont
antagonistes. Il existe un débat avec les autres sciences qui contestent
le discours historique (cf. essentiellement la sociologie et l'anthropologie,
et les historiens marxisants).


- Sociologues et psychologues prétendent rendre compte de tout devenir
social.


- Contestation structuraliste (cf. FOUCAULT, LEVI-STRAUSS). Pour ce dernier,
le domaine de l'Histoire est celui du hasard grâce auquel rien ne se répète
dans l'évolution de l'humanité (cf. la définition positiviste
de l'historien du XIXème siècle).


Remise en question de tout discours historique dans la mesure où celui-ci
est incapable de reconstituer le langage d'une époque (L'Univers mental
d'une société).


* L'HISTOIRE A T-ELLE UN SENS ?


- Karl MARX ( 1818-1883 ) s'appuie sur une explication matérialiste
des faits historiques. Le moteur de l'Histoire est la lutte des classes. Il
s'inspire des leçons de HEGEL, mais critique sa philosophie de l'Histoire.


- Friedrich HEGEL ( 1770-1831 ) décrit le développement historique
au moyen de la dialectique. Pour HEGEL, l'Histoire universelle est la marche
graduelle par laquelle l'Esprit se réalise et se connaît dans sa
totalité (La raison dans l'Histoire).


- Selon Emmanuel KANT (1724-1804), la nature réalise un plan dans l'Histoire,
à travers la liberté des hommes ( La philosophie de l'Histoire).


- Ludwig FEUERBACH (1820-1895) défend l'idée d'un déterminisme
historique : "partout où le hasard semble jouer à la surface,
il est toujours sous l'empire des lois cachées, et il ne s'agit que de
les découvrir"


- Antoine, Augustin COURNOT (1801-1877) affirme la nécessité
des liaisons causales entre les événements historiques.


- Maurice MERLEAU-PONTY ( 1908-1961 ) oppose à l'idée d'une téléologie
dans l'Histoire la notion de contingence (autour du marxisme, in Sens et non-sens).


* L'INUTILITE DU DISCOURS HISTORIQUE.


- Les mots et les choses. - M. FOUCAULT


- L'archéologie du savoir.- M.FOUCAULT


PROBLEMATIQUES CONTEMPORAINES


* Les trois façons d’écrire et
de faire de l’histoire :


- l’histoire des historiens.


- l’histoire des théoriciens, qui recherchent le facteur explicatif
déterminant (cf historicisme).


- l’histoire des philosophes du devenir de l’humanité :HEGEL,
COMTE, MARX.



* L’histoire comme succès d’édition
:


- multiplication des collections de poche : " Points Histoire " au
Seuil.


- succès des revues spécialisées : " L’Histoire
" a fêté ses vingt ans en 1998.


- la production historique a défini, puis rencontré son public
: l’histoire comme nouvelle religion nationale de la France ?


* L’histoire
et le retour de la mémoire :


- commémorations qui visent à enraciner une société
devenue urbaine et " post-moderne " : bicentenaire de la Révolution,
centenaire de " J’accuse ".


- devoir de mémoire (Vichy, procès PAPON), appuyé sur
une lecture lucide de l’histoire et sur la remise en cause ou en question
de certaines mythologies politiques (l’unité de la Nation, la France
résistante)


- importance du thème des " lieux de mémoire " : collection
dirigée par Pierre NORA.


* La tâche
de l’historien :


- éclairer une modernité incertaine à la lumière
d’un passé qu’il lui appartient d’analyser et de décortiquer.


BIBLIOGRAPHIE (Encyclopedia Universalis).


- Raymond ARON - Introduction à la philosophie de l'Histoire - Dimension
de la conscience historique.


- Marc BLOCH - Apologie pour l'Histoire - Le métier d'historien.


- Fernand BRAUDEL - Ecrits sur l'Histoire (1969).


- F. CHATELET - La naissance de l'Histoire {1960).


- Benedetto CROCE - Théorie et Histoire de l'historiographie (1917)


- Lucien FEBVRE - Combats pour l'Histoire.


- Michel FOUCAULT - L'archéologie du savoir.


- Emmanuel LE ROY LADURIE - le territoire de l'historien.


- Pierre NORA - Faire de l’histoire.


- Paul RICOEUR - Histoire et vérité.


- Arnold TOYNBEE - A study of history (1934-1961).


- VILAR - Marxisme et Histoire dans le développement des sciences humaines
(1960).




Commandez vos fiches de culture générale sur espaceformation. Elles vous seront adressées par mail sous 24 heures.

 
 
Conseils
méthodologiques


Comment préparer l’épreuve
orale de conversation
avec le jury ?


Concours aide soignante 01


Concours aide soignante 02


Concours aide soignante 03


Concours aide soignante 04


Concours aide soignante 05


Concours aide soignante 06


Concours aide soignante 07


Concours aide soignante 08


Concours aide soignante 09


Concours aide soignante 10


Concours auxiliaire puéricultrice 01


Concours auxiliaire puéricultrice 02


Concours auxiliaire puéricultrice 03


Concours auxiliaire puéricultrice 04


Concours auxiliaire puéricultrice 05


Concours auxiliaire puéricultrice 06


Concours auxiliaire puéricultrice 07


Concours auxiliaire puéricultrice 08


Concours auxiliaire puéricultrice 09


Concours auxiliaire puéricultrice 10


Concours ifsi


concours ifsi
culture générale


Convaincre le jury :
dix erreurs à éviter


Convaincre le jury à l'oral
des concours administratifs


Culture générale :
France politique et sociale
depuis 1945


Culture générale :
Internet et la démocratie


Culture générale :
l'histoire


Culture générale :
l'union européenne


Culture générale :
la communication


Culture générale :
la culture


Culture générale :
la démocratie


Culture générale :
la guerre


Culture générale :
la religion


Culture générale :
le capitalisme


Entretien de recrutement (1)


Entretien de recrutement (2)


Exemple de lettre de motivation


Fiche révision :
culture générale


Gardien de lapaix :
questions posées à l'épreuve
de culture générale


L'épreuve de culture générale


L'épreuve de dissertation de
culture générale : recettes


La note de synthèse


La note de synthèse :
les règles d'écriture
incontournables


La note de synthèse :
Rédiger le développement


La note de synthèse :
comment lire le dossier ?


La note de synthèse :
Construire la problématique


La note de synthèse :
La gestion du temps


La note de synthèse :
méthode


La note de synthèse :
rédiger l’introduction
 
Autres méthodes
 

Préparations aux concours
Fonction publique
Tests et QCM - Méthodologie
Lettre de motivation - Recrutement